https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

L’Ouguiya mauritanienne s’effondre face aux devises internationales dont le dirham marocain (exclusif)

Le marché noir de vente des devises en Mauritanie a connu ces derniers jours une baisse sans précédent de la valeur de la monnaie nationale du pays.

La  forte baisse de la valeur  de l’«Ouguiya» par rapport à l’euro, le dollar et le dirham marocain ont provoqué une forte peur  à de nombreux commerçants qui gèrent les bureaux de change dans les capitales économiques Nouadhibou et administrative Nouakchott  .

Certains des observateurs contactés par  « anbaa.info », ont attribué la faible valeur de l’Ouguiya  mauritanienne à la forte augmentation de la demande  d’autres monnaies, en particulier le dirham marocain après la publication des certaines informations que le gouvernement Mauritanien n’a pas démenties selon lesquelles les autorités dirigeantes  du pays comptent  fermer  rapidement le passage terrestre frontalier avec son voisin Nord (Maroc).

Selon ces mêmes observateurs ,les craintes des négociants en devises ont également augmenté, en raison  des avertissements émis , samedi, par les partis politiques de Mauritanie , signalant de sérieux risques de dérapages qui menacent la stabilité du pays. Risques  dus à l’escalade des tensions politiques internes qui s’intensifient avec la campagne  des arrestations récentes et le spectre de la crise économique.

En plus,les observateurs craignent que la valeur  de la monnaie nationale (Ouguiya) continue de se détériorer sous les signes d’une tension croissante avec le Maroc, la Mauritanie ayant émis des réserves quant à  l’accréditation à Nouakchott  de l’ambassadeur Marocain   Hamid Chabar.

Parallèlement, les observateurs constatent également un prélude à une crise entre la Mauritanie et son  voisin du sud, le Sénégal qui a accueilli  une délégation américaine de droits de l’homme expulsés par Nouakchott.

Des dirigeants éminents de l’opposition mauritanienne demandent le changement  du régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui est arrivé au pouvoir par un coup d’état militaire par lequel il  a renversé le 6 août 2008 ,le premier gouvernement démocratiquement élu dans le pays.

Source : https://www.anbaa.info/?p=36155

Traduit par Adrar.Info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire