https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Un sénateur octagenaire au seuil de la prison

Un contingent de la police Mauritanienne a amené ,malgré son état critique de santé  , le sénateur de Bababé  à Nouakchott pour etre entendu par les juges  dans le cadre du dossier Mohamed Ould Ghadda.

Le sénateur Yengé Ould Ahmed Challa  fait parti de  11 autres sénateurs  qui ont été placés sous contrôle judiciaire.

Ould Ahmed Challa est un militant  , de première heure, du parti de l’Union pour la République (UPR) et fut  l’un de ces  plus grands  responsables.

Il est resté, pendant de nombreuses années, loin des éclairages médiatiques. Ses quelques interventions lors des séances  sénatoriales se limitent à des commentaires sur les  propositions de lois proposées par le  gouvernement avec quelquefois des  recommandations liées à sa circonscription électorale

Ould Ahmed Challa, est un ancien syndicaliste qui a travaillé pour Miferma avant sa nationalisation en 1974.   Il    a  une longue  expérience en matière de  lutte  syndicale contre  la direction française de l’entreprise d’antan

.Évoquant cette époque Ould Ahmed Challa   déclarait : « Miferma m’avait  proposé  un montant énorme pour abandonner les droits des travailleurs et leurs arriérés . Elle m’a signifié qu’elle me   remettrait  le montant total des droits qu’elle devait verser aux travailleurs  en tant que pot-de-vin  mais j’ai refusé de céder. Ma conscience ne connait pas  et n’admet pas la corruption», a-t-il déclaré.

Source : http://rimafric.info/node/1822

Traduit par Adrar.Info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire