https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Un officier mauritanien demande l’asile et la citoyenneté en Israël…

L’ancien officier de l’armée nationale Mohamed Ould Kabach  a declaré qu’ il a envoyé une lettre au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lui demandant de lui accorder l’asile , lui et sa   famille, en Israël.
Ould Kabach a dit qu’ «il a été contraint  de prendre cette decision  en réponse à l’injustice et  la persécution dont il est victime  dans son pays, après avoir été accusé  par les services de  renseignement militaire mauritanien de coopérer avec Al-Qaïda au Maghreb islamique, etde recevoir  des fonds provenant de cette  organisation en échange de lui fournir des informations sur les mouvements de l’armée mauritanienne» .
Ould  Kabach ,qui n’a pas reçu de réponse à ce jour du Premier ministre d’Israël, a signalé : «que les enquêtes ont prouvé son innocence des accusations portées contre lui».

Ould Kabach , qui a rejoint le corps militaire en 1987 a indiqué que  » sa décison de regagner Israel est le résultat d’une conviction et d’une foi ,aprés avoir vécu vingt cinq années au service acharné  de son pays, sans qu’un jour, il n’ait accompli un acte qui nuise à sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité  »

« Ma tragédie a commencé en mai 2011, lorsque  j’ai été arrêté dans l’exercice de mon travail, à l’aéroport de Nema, dans  l’est du pays  et  transféré à Nouakchott sans m’en expliquer les raisons« , a-t-il déclaré.

Il a ajouté: « J‘ai subi de longs interrogatoires, ensuite on  m’a libéré sans droits.  J’ai envoyé des  correspondances au  chef d’état-major, au  président de l’assemblée nationale  et enfin au président de la République, mais ils ont tous ignoré mes courriers. Lorsque j’ai constaté que   les portes sont bloquées devant moi  et ressenti l’injustice et l’humiliation  dans mon pays, j’ai décidé de me tourner vers le  premier ministre d’Israël pour lui demander  la citoyenneté israélienne, non pas parce que j’aime Israël, mais parce qu’Israël est un pays qui respecte ses citoyens et respecte leurs droits et dignité et c’est ce que je recherche après l’avoir perdu dans mon pays ».

« Quand ils m’ont libéré, ils m’ont demandé de retourner dans l’institution  militaire, mais j’ai refusé l’offre, à moins qu’une enquête ne soit ouverte  sur les circonstances et les raisons  qui ont entraîné mon emprisonnement et la connaissance de qui en était le commaditaire « , a-t-il déclaré.

« Après avoir purgé une peine de prison de trois mois et dix-huit jours, j’ai été libéré et informé de la nécessité d’éviter les milieux  irresponsables, c’est-à-dire d’éviter de communiquer avec la presse« .

Ould Kabach a evoqué la question de Al Qaida en disant : « La question d’al-Qaeda en Mauritanie est une question créée par les trafiquants de drogue qui sont actuellement campés à Nouakchott ,en secret » ajoutant :   » M’accuser personnellement de coopérer avec Al-Qaïda repose entierement sur des fondements  fragiles et sans credibilite« .

Ould Kabach a , à la fin de sa déclaration  mis en garde contre  : «le style hautain  des personnalités influentes  dans l’état mauritanien qui  méprisent  et ignorent  les droits des citoyens» considerant  que «cela entrainera des réactions à conséquences dramatiques».

H. Staïve of Algeria Times

Source : http://alakhbarmr.info/2017/08/11/

Traduit par Adrar.Info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire