https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

dossier de la drogue en Mauritanie:vérité , «montage » et argutie ( informations exclusives)!

 Les services de sécurité mauritaniens annoncent, presque chaque semaine, qu’ ils ont arrêté un gang ou un réseau de trafic de drogue qu’ils  décrivent parfois ,  comme le plus grand et le plus actif dans  la région du Sahel Africain De son coté , la télévision d’état  expose sur ses écrans des images  afin de confirmer et prouver  les informations relatives à  ces « glorieux  coups de filets » .

Il y a quelques semaines, les services de sécurité à Nouakchott ont  déclaré avoir  arrêté le  surnommé « Alitou », chef d’un réseau international bien organisé qui s’  active dans le trafic de drogue à travers la bande continentale,  s’étendant du Maroc  au Niger.

il s’est avéré par la suite  et selon des fuites à proximité  des enquêteurs, que  « Alitou » n’est  autre qu’un homme d’affaires  exerçant des activités d’investissement dans le domaine de l’énergie, bien connu ,à travers ses voyages habituels  entre la Mauritanie et le Maroc mais   qui fut entrainé injustement  dans l’engrenage d’ailes rivales financières et autoritaires en conflit Mauritanie.

Si cela s’avère  vrai , il s’agit , aux yeux de ceux qui suivent ce dossier , d’un scandale  qui  – peut-être -  derrière la mise à l’écart récente- qu’on a justifié par une infraction à la circulation routière-  du procureur de la république au niveau de Nouakchott Ouest .

Des sources proches du dossier ,ont considéré « machination »  la scène parue sur  la télévision  nationale, montrant le véhicule de « Alitou » avec à bord  une cargaison de drogue     pour découvrir plus tard que la voiture et ce qu’elle contient  ne sont qu’ un « montage «   aux fins de  prouver  une accusation  préparée pour les objectifs d’une volonté délibérée.

Le parquet a lancé la semaine dernière à Nouakchott et dans le cadre dudit dossier, une campagne d’arrestations qui a touché des  commerçants et gérants de bureaux de change  au marché  central de la capitale, sous le couvert de blanchissement d’argent provenant du trafic de drogue.

Il s’est avéré que là également ,il s’agit de  conflits entre commerçants de devises  dont  chacun  cherche le monopole dans le pays en considération de  son soutien par les hauts dignitaires de l’état et de  l’armée.

Lire l’integralité de l’analyse :https://www.anbaa.info/?p=34496

Traduit par Adrar.info

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire