https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

L’incident du dîner du CRIF : Mint M’Heiham s’enfonce dans la boue et emporte avec elle le régime

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes deboutSelon des sources de presse, l’ambassadrice de Mauritanie en France, Aïchetou Mint M’Heiham a interpellé au téléphone, presque au bord des larmes, le ministre des Affaires Etrangères, Isselkou Izidbih pour lui demander de lui venir en aide. Elle s’est dite visée par une vaste campagne de dénigrement depuis sa participation au dîner du Conseil représentatif des institutions juives en France (CRIF).

Depuis cet incident, selon elle, elle souffre dans son âme et se sent touchée dans sa conscience et dans son honneur. Pour toute réponse, Isselkou l’aurait conseillé d’ignorer ce qu’écrivent les journalistes et blogueurs mauritaniens, arguant qu’il s’agit de péroraison de gens sans crédibilité et dont les écrits n’ont aucune influence au sein de l’opinion. Mais pour elle, ses écrits ont bel et bien des effets désastreux dans la mesure où ils sont lus et repris à travers le monde.

Elle a réitéré son appel à l’aide, demandant à ce que le ministère des Affaires étrangères déploie une contre-campagne en expliquant les raisons de sa présence au CRIF. Dans ses récriminations, elle a même lancé, peut-être sans y prêter attention, une information de taille. Tous ses prédécesseurs et même des ministres mauritaniens ont toujours assisté au dîner du CRIF. Pourquoi elle serait la seule à être visée ?

Donc, elle n’est pas la première. Seule la photo prise avec le président du CRIF et largement diffusée a permis de lever ce coin du voile. Sinon, comme les autres, sa présence au dîner des Juifs serait passé inaperçu.

Il y eu beaucoup de réactions de la part des internautes après ses aveux.

Pour Ahmed Lemrabott : «plains-toi de tes longues jambes ! Pourquoi n’as-tu pas refusé d’assister à cette rencontre ! Tu devais prendre exemple sur le Père de la Nation (Mokhtar Ould Daddah) qui lui, avait refusé de serrer la main de Golda Mayer (ancienne Premier ministre d’Israël) lors d’une conférence internationale où ils s’étaient rencontrés. Il lui avait dit qu’il ne sert pas une main tâchée du sang des Palestiniens. Seule la cupidité et l’attrait de la fonction t’ont empêché ! Meurt dans ton chagrin ! Ton ministre ne te sera d’aucun secours ! Le regret ne te servira à rien. »
Salem Ahmed El Hadj : «Ce regret prouve que tu es de noble extraction. Si ta présence en ces lieux maudits aux yeux du peuple mauritanien est sur instruction du ministère des Affaires Etrangères, tu devais refuser, en présentant ta démission. Tu t’en serais sortie plus noble et plus grandie aux yeux de ton peuple. Maintenant, tu dois te repentir et demander Pardon à Allah. Ne refais plus la même chose et présente tes excuses au Peuple mauritanien pour avoir agi comme tu l’as fait »

Izidbih Abdati : «tu dois reconnaître ton erreur et présenter tes excuses au Peuple mauritanien. Tout ce que ton ministre des Affaires Etrangères peut faire, c’est insulter la presse nationale et les journalistes et blogueurs mauritaniens, avant d’entamer le processus de ton dégommage. En politique, on ignore la franchise. Il se peut que ce soit lui qui t’a mouillée d’une manière ou d’une autre. Autre alternative, assumer tes erreurs et te comporter en véritable dame de fer, en dévoilant tes cartes. Défends-toi et dénonce celui qui t’a mis dans cette situation en te jetant dans cette assemblée de la honte. Personne n’est aussi sale qu’un politicien.»

El Waled Khalifa : «en réalité la photo est dégueulasse en tout point de vue».

Cheikh Aidara

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire