https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

De notre décadence morale

Resultado de imagen de decadence morale images
Si on exclut de très courts et exceptionnels intermèdes, nous remarquerons que depuis plusieurs décennies, la démission collective continue de modeler nos successives générations au gré de sa corruption et de son courroux.
Envahissant l’imaginaire social, Les racines centenaires de cette épreuve ont fini par générer une mentalité d’à quoi bon ».
On dort !
Aujourd’hui, calmement, nous nous regardons dans le miroir de nos silences rebelles ; là où se retranchent les résidus de notre refus.
Le nombre plébéien, ses étalons et sa mesure asphyxient chaque fois le cri de révolte qui ose se risquer dans la nuit ;
Sur la première marche de ce siècle, voici notre dessein : Le quotidien.
Le quotidien, non pas cet ici et maintenant auquel exhortent toutes les sagesses ; non pas cette présence et cette liberté ;
Le quotidien dont il s’agit est sinistre, sans espérance et sans envergure : Il s’agit de cette course chaque jour reprise où s’élancent bras dessus, bras dessous, les ventres et les bas ventres.
Ce quotidien où l’obscène nécessité a fini par tout désacraliser.
Ce quotidien où, la mort de nos valeurs sculpte à la mesure de son irréversibilité nos univers respectifs.
Ce quotidien qui nous dit et redit d’attendre.
Se coucher et attendre que l’injustice par ennui ou par pitié, par suffisance ou par cynisme, accomplisse le geste charitable ou assène la gifle ou le coup.
Attendre, toujours attendre que la nature et ses éléments accomplissent le travail de l’homme ; Attendre qu’ils se mettent à notre place pour porter les épis de notre révolte au terme de leur cycle ;
Attendre que les épreuves se succèdent, dures, implacables et conquérantes, attendre qu’elles foncent sur nous et que barricades apres barricades nos defenses s’écroulent,.

Sans scrupules, à quoi bon et attendre où le trépied de notre misère collective.

Sidi Mohamed Khattry
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire