https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Terrorisme et silence coupable : les musulmans ne sont pas syndiqués…

Certains s’interrogent en Europe pour demander pourquoi les musulmans ne s’expriment pas, ne sortent pas, ne dénoncent pas publiquement le terrorisme islamiste. Voilà bien une question de non-musulman ! Le musulman, de la majorité pratiquante, est d’abord un citoyen lambda qui n’appartient à aucune organisation islamiste « comme » en France, en moyenne 8% des travailleurs sont syndiqués pendant que les syndicats et quelques militants peuvent paralyser le pays.
Le musulman lambda d’occident, comme tout citoyen n’est pas prompt à sortir dans la rue manifester car c’est toujours une minorité qui manifeste, les autresmême sympathisants de la cause, qu’elle soit économique, politique ou sociétale, restent chez eux à regarder le bilan de la manif au J.T. Ainsi, en France, il y a plus de monde dans la rue pour ou contre le « mariage gay » que pour n’importe quelle raison politique ou économique.
Pour sortir et manifester, il faut soit répondre à un appel via les medias de masse ou fréquenter les medias confidentiels et autres réseaux sociaux engagés puis accepter de répondre aux invitations à manifester. Prendre la parole pour s’indigner, là encore, certains le font à titre individuel à l’occasion,  d’autres par pudeur, par envie de discrétion ne veulent pas apparaître à la télé.
De même, il y a autant de divisions dans le monde musulman qu’on en trouve dans les églises chrétiennes avec leurs catholiques, leurs protestants, leurs orthodoxes etc. et les sous-branches. Le musulman, au gré du hasard de la naissance,  naît soit sunnite ou chiite et ensuite au cœur des frères ennemis, il suivra, toujours en fonction du hasard de la naissance,  telle ou telle branche malikite, hanafisme, hambaliste etc. pour les sunnites et autant pour les chiites et ces écoles sont elles-mêmes divisées suivant tel ou tel savant ou saint marabout local.
Au milieu de tous ces minarets hétéroclites, qui se tiennent souvent par la barbichette  délicatement taillée ou lâchée à la hussarde jusqu’à devenir pour certains ennemis les uns des autres, chacun estimant pratiquer seul l’islam authentique, nous assistons aujourd’hui à la énième renaissance des mouvements radicaux car depuis la nuit des temps, toute philosophie, toute religion, toute doctrine même économique engendre inévitablement, comme un parasite, des satellites extrémistes.
On voit cela avec les fanatiques athées aussi virulents que les fanatiques religieux, on voit cela avec les fanatiques de la néo-laïcité, revenue et corrigée par des extrémistes qui dans certains pays sans miroir en ont fait une laïcité dictatoriale qui ne laisse la place qu’à la religion de l’athéisme ayant seule droit de cité. Vous pouvez vous tatouer de tête de mort, de monstres, de corps nus, vouloir imposer la théorie du genre et finalement la distiller autrement, c’est toléré mais porter une croix, un voile sur la tête devient un signe ostentatoire anti-laïcité à l’école et l’administration publique.
Le musulman, comme le chrétien, comme le juif, l’athée, l’agnostique ou le citoyen ordinaire vit dans son coin de la république schizophrène en essayant d’avoir la paix dans des sociétés de capitalisme radicalisé où l’individualisme est la religion de survie. Du jour au lendemain, on demande  au citoyen, noyé dans l’égoïsme républicain moderne où le premier parti politique est celui des abstentionnistes démissionnaires, d’être un militant, un citoyen actif pour l’ensemble de la société ou pour défendre l’image de sa prétendue communauté alors qu’il n’appartient à la communauté musulmane que l’instant d’un arrêté islamophobe, d’un article, d’un sondage ou d’une émission télévisée. Cependant, il faut dire que les terroristes islamistes ne sont pas des Dupont et autres Courtecuisse mais jusque-là à 100% des porteurs de noms Sarrasins…
Bien sûr, hormis les musulmans light qui ne fréquentent pas la mosquée, certains vont à la mosquée juste le vendredi, prient et rentrent chez eux. Le musulman lambda n’obéit à aucun clergé comme on répond à un gourou, il n’a pas un marabout traitant pour le balader entre lui et Dieu. Le musulman lambda est éduqué pour avoir le discernement. La foi est d’abord la sienne, celle qui lui permet d’appartenir à l’histoire de la création sans exister comme un caillou ou quelqu’un qui aurait percé les mystères de l’univers pour aboutir à la certitude qu’il n’y a rien de divin dans tout cela sinon le temps présent et sa course folle vers le néant. 
En cela, le musulman est d’abord un déiste comme un autre, un laïc par crainte de la dictature des ignorants, un républicain qui sait le prix payé au pouvoir  religieux pour avoir le progrès scientifique et la liberté de conscience.  Ce musulman pratique la philosophie de l’écrasante majorité de 1,6 milliard de musulmans dans le monde qui aspirent tous à la démocratie, à la paix et au progrès dans la fraternité. Leur tranquillité est la meilleure preuve de ce qu’est l’islam ultra-majoritaire.
C’est donc un mauvais procès qu’on fait aux musulmans en général surtout d’occident que de les accuser de ne pas se manifester, de ne pas condamner publiquement sous peine de prouver qu’ils approuvent… C’est comme demander à quelqu’un de normal de prouver qu’il est sain d’esprit sous la menace imminente et permanente d’un traitement radical. Cela ne signifie pas qu’ils ne devraient pas le faire vu l’islamophobie en marche forcée, peut-être qu’il faudrait qu’ils s’organisent pour descendre dans la rue dire non ! Au moins, ils donneraient l’exemple à tous les autres citoyens pour qu’ils sortent aussi dire non ! à tout ce qui va contre les valeurs de liberté d’égalité, de fraternité leur république.

Ainsi nous verrions des démocrates s’informer et s’indigner en masse contre l’abandon des pauvres démocrates du tiers-monde livrés avec complicité à des tyrans, nous verrions des peuples du Nord dans la rue accuser leurs gouvernements de non-assistance à peuples du sud en danger. Peut-être les peuples du nord, à force de curiosité, verraient alors enfin ce que fabriquent leurs gouvernants dans ce tiers-monde meurtri et pillé.

Peut-être le Congo et ses  6 millions de morts au nom des pillages africains et occidentaux serait défendu, peut-être la criminelle politique de la droite israélienne serait combattue par la majorité des juifs du monde civilisé vu qu’Israël est une théocratie, peut-être les peuples occidentaux interdiraient à leurs gouvernements de vendre des armes à des tyrans et poser avec eux au nom de la realpolitik car en face les peuples martyrisés n’auraient plus de raison de penser que les peuples du Nord soutiennent leurs gouvernements. Peut-être alors la démocratie, la paix, la fraternité se lèveraient chez les dominés, peut-être alors il y aurait moins de disparités entre l’inconscience des peuples occidentaux désinformés et les peuples du sud en mode survie ultra-politisé.
Peut-être, peut-être…
En attendant, le terrorisme islamiste qui commence en occident est sur toutes les bouches, il mobilise les états, perturbe les citoyens, fait vaciller l’unité nationale et promet pour bientôt une guerre de religion ou des guerres civiles au cœur de l’occident quand les communautés en auront assez d’être tolérantes en vain… Pourtant, pendant qu’au sud chez les musulmans, le terrorisme islamiste et le terrorisme politique d’administrations comme celles de Bush, de Blair, de Cameron et de Sarkozy pour ne citer que ces va-t-en-guerre, ce terrorisme a fait des millions de morts, au moins 4 millions de musulmans,  ravageant des régions entières, brisant des états, des cultures, des peuples, des familles sans jamais que les victimes ne voient les politiques coupables jugés en occident pour avoir menti à leur peuple et entrainé leur pays dans la guerre contre des innocents morts par millions et qui souffrent depuis par centaines de millions.
pendant ce temps, les coupables politiques occidentaux n’ont droit qu’à des symboliques lynchages médiatiques d’une journée où il leur est permis comme à Tony Blair de faire un discours l’air grave pour se justifier. Aux USA rien contre un criminel comme Bush. Jr pour ne citer que lui, par contre pour une gâterie avec une stagiaire, un Clinton se fait lyncher, humilier et il a échappé de peu à l’impeachment que parce qu’il a eu un excellent bilan économique.
pendant ce temps, en occident, quelques criminels islamistes, anciens délinquants pour la plupart, convertis la veille de leur forfait, terrorisent les pays européens en guerre déclarée contre Daesh alors que le cumul des morts, moins de 300 en France,  est dix fois moins que le nombre de morts par accidents de la route pour une année ! ( 3450 en France pour 2015 ) mais comme n’importe qui peut être touché n’importe où, cela terrorise tout le monde et cela risque de ruiner l’unité nationale et faire vaciller la république pour l’entraîner loin de l’état de droit comme le souhaitent certains politiques et pas des moindres…

Pourtant, il faut féliciter les services de renseignements français et occidentaux en général, les services de sécurité qui font un travail assez incroyable vu qu’il y a si peu d’attentats dans des pays pourtant engagés contre l’état islamique et mouillés jusqu’au cou dans des guerres gratuites aux motifs inavouables à leurs populations…. C’est un crime d’accuser l’état français, pour ne citer que lui, de n’être pas à la hauteur car personne ne saurait faire beaucoup mieux en préservant l’état de droit sinon à faire comme les USA après Pearl Harbor quand ils ont mis dans des camps 110.000 nippo-américains innocents et encore cela n’empêcherait jamais aujourd’hui un suicidaire de s’offrir une sanglante heure avant d’en finir sachant quelle sera mondialement médiatisée avec à la clé, la revendication opportuniste de Daesh.

Pour une fois, la gauche au pouvoir en France délivre une sécurité républicaine de gauche, hormis les bavures, là où elle a échoué en économie car elle refuse de sortir de l’état de droit comme le souhaitent certains comme Sarkozy, toujours lui, qui parlant d’arguties juridiques, voudrait qu’on enferme les gens sans preuves, sans rien que la suspicion.
Dieu sait que je trouve Hollande dépassé pour mille choses, dieu sait que je suis, comme un Michel Onfray, un Villepin et mille autres, contre le suivisme derrière les américains à l’abri au-delà des mers mais là, Hollande résiste quand il pourrait entraîner la France dans une véritable aventure incertaine et dangereuse avec demain une Le Pen à la présidence pour finir de pourrir la république.
Aux historiens de dire, si après Chirac, le pouvoir français a dangereusement manqué d’hommes d’état décomplexés face aux USA.
Tout ça pour dire d’un trait et en vrac que le silence du musulman lambda de cette majorité silencieuse en occident partout intégrée est le meilleur symbole de l’islam véritable qui a traversé les siècles. Le reste est une affaire politique où les politiques d’occident et certains de leurs amis arabo-musulmans ont leur part de responsabilité criminelle.
Quant à la France, si ce n’est pas trop tard, elle a encore une autre carte à jouer en Afrique et au Moyen-Orient, pas celle des américains, pas celle des anglais mais est-ce gagné quand on lit l’ex-otage Malbrunot, qu’on ne peut taxer d’être un gauchiste, annoncer dès 2013 que l’arrivée de Fabius a bouleversé le Quai d’Orsay, un gâchis de compétence, un crime contre les intérêts français amorcé dès Kouchner en 2007…
———————————————————————————-
« Successivement, trois ambassadeurs spécialistes du monde arabe viennent d’être nommés en Amérique du sud ou en Europe du nord. Une vague de nominations qui suscite l’incompréhension de nombreux diplomates au moment où notre pays a tant besoin d’expertise face à un monde arabe en pleine recomposition.
Ambassadeur aux Emirats arabes unis, Alain Azouaou a été prié de s’intéresser à l’Irlande, où il représentera désormais l’Hexagone. Cet arabisant, fin connaisseur du Golfe où il a été ambassadeur au Qatar et consul-général à Djeddah en Arabie saoudite, a notamment participé à l’installation de la base militaire française à Abou Dhabi. Et ces derniers mois, il a parrainé le contrat sur la fourniture de satellites d’observation aux Emirats. Bref, il n’a pas démérité. Alain Azouaou a été remplacé aux Emirats par Michel Miraillet, ancien patron de la Direction des affaires stratégiques au ministère de la Défense, peu familier du Moyen-Orient, et connu pour son tropisme favorable à Israël.
Consul-général de France à Jérusalem – c’est-à-dire en fait le représentant de Paris auprès des Palestiniens – Frédéric Desagneaux est dépêché lui à Caracas au Vénézuéla pour représenter notre beau pays. « C’est un excellent connaisseur du problème palestinien », souligne un de ses collègues qui n’en revient pas de telles nominations. « Il avait dénoncé à maintes reprises dans ses télégrammes la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-est », ajoute ce diplomate.
Enfin, Denis Pietton, directeur de cabinet de Laurent Fabius, a été nommé au début de l’été ambassadeur de France au Brésil. Las d’être court circuité par d’autres membres du cabinet de Laurent Fabius, ce cadre émérite du Quai n’aura fait qu’un an auprès du ministre des Affaires étrangères. Denis Pietton avait été ambassadeur de France au Liban, consul général de France à Jérusalem, et numéro deux à Washington.
 Seul rescapé de ce qu’on oserait appeler une chasse aux sorcières, Christian Nachlé,…

Lire la suite : http://www.chezvlane.com/2016/07/terrorisme-et-silence-coupable-les.html

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire