https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Interview de SEM. Larry André, Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Mauritanie : « “De nombreux Mauritaniens travaillent pacifiquement en faveur d’une société unie … »

Interview de SEM. Larry André, Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Mauritanie : L’Eveil Hebdo“De nombreux Mauritaniens travaillent pacifiquement en faveur d’une société unie où les récompenses et la réussite sont obtenues par le mérite et non pas par le statut de la famille, de la caste ou de l’allégeance politique”.

Dans une interview exclusive accordée à l’Éveil Hebdo, SE Larry André ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Mauritanie, répond à certaines préoccupations de l’heure : il évoque notamment l’état des droits de l’homme en Mauritanie, les relations entre les USA et notre pays, et donne son point de vue sur le récent sommet de la Ligue arabe tenu le 25 juillet dans notre capitale.

Eveil Hebdo: Quel est l’état de la coopération entre la Mauritanie et votre pays ?

M. Larry André: Excellente. Notre coopération en matière de sécurité et dans les secteurs judiciaires et militaires continue d’être forte et mutuellement avantageuse. En ce qui concerne la coordination de la politique étrangère, même si nous avons parfois des approches différentes sur certains dossiers, nous coordonnons étroitement dans les domaines dans lesquels nous sommes d’accord.

En ce qui concerne la coopération en matière de développement économique et social, même si notre niveau d’aide n’a pas encore atteint le point culminant d’avant coup d’état de 2005, il faut reconnaitre qu’elle a considérablement augmentée au cours des deux dernières années.

Je note en particulier que notre centre de contrôle des maladies a mis en place, pour la première fois, un bureau en Mauritanie qui travaille en étroite collaboration avec le ministère de la santé, et notre agence pour le développement international (USAID) et notre ministère de la Justice ont tous les deux rétabli leur présence en Mauritanie.

Aussi nous élargissons notre coopération avec le gouvernement mauritanien en offrant aux jeunes un meilleur accès à la formation technique et professionnelle. Je compte faire une annonce spécifique à cet égard, très bientôt. Récemment, nous avons travaillé avec le ministère du Commerce pour que la Mauritanie puisse bénéficier davantage des bénéfices commerciaux du programme AGOA.

Enfin, nous travaillons avec le ministère de L’Economie et des Finances pour que la Mauritanie soit éligible à l’examen du programme Millennium Challenge Corporation (MCC). Ce programme finance les grands projets d’infrastructure.

Eveil Hebdo: Selon certains observateurs ces relations ne sont pas au beau fixe, à cause souligne- t-on, du Prix 2016 « Trafficking in persons (TIP) Heroes », que le Département d’État américain a décerné au Président de L’IRA Biram Dah Abeid, et son adjoint, Brahim Ramdhane?

M. Larry André: Chaque année, nous reconnaissons des dirigeants de la société civile mauritanienne pour leurs actions. Parfois, ces dirigeants sont également honorés par notre Secrétaire d’État.

Parmi ceux qui sont reconnus par notre Ambassade nous citons, Malouma Mint Meidah, Boubacar Messaoud, Aminetou Mint Moctar, Fatimata M’Baye, et, tout récemment, Brahim Bilal Ramdhane et Biram Dah Abeid. Nous prenons toujours les avis des Mauritaniens au sujet de ceux que nous choisissons d’honorer.

Certains louent nos choix tandis que d’autres expriment leur désaccord. Nous respectons et écoutons tous les points de vue. Certaines personnalités mauritaniennes très respectées m’ont exprimé leur désapprobation pour ma sélection de Biram Dah Abeid en raison des mots durs qu’il prononcent et des actions qu’il a parfois entreprises pour la promotion de la cause de l’élimination de l’esclavage et de la discrimination.

D’autres Mauritaniens très respectés aussi, et surtout beaucoup de jeunes mauritaniens, ont exprimé leur forte approbation de la sélection de M. Biram Dah Abeid.

De nombreux Mauritaniens travaillent pacifiquement en faveur d’une société unie où les récompenses et la réussite sont obtenues par le mérite et non pas par le statut de la famille, de la caste ou de l’allégeance politique. De nombreux Mauritaniens travaillent pour éliminer les dernières pratiques esclavagistes et de leurs sequelles.

Je continue d’exhorter la société civile et le gouvernement à travailler ensemble pour bâtir une meilleure Mauritanie pour tous ses citoyens. En tant qu’Américain, je sais très bien que ce sont là des questions difficiles. Les mêmes questions que la Mauritanie cherche à surmonter, existent dans mon propre pays qui continue lui aussi à lutter pour les dépasser.

Eveil Hebdo: Que pensez-vous de la situation des droits humains en Mauritanie ?

M. Larry André: Quand mon épouse et moi sommes arrivés ici en Septembre 2014 de nombreux Mauritaniens m’ont dit que le pays n’a jamais connu autant de libertés. Les sujets qui ont toujours été tabous étaient débattus ouvertement à la télévision, à la radio, et dans la presse. J’ai vu des manifestants pacifiques anti-gouvernementaux autorisés à protester devant la Présidence. Il y avait une brise saine soufflant à travers le pays.

Depuis lors, j’ai vu que ces libertés ont régressé : des journalistes ont été harcelés et des manifestations pacifiques ont été refusées. Les frustrations semblent être à la hausse. Récemment, des manifestants ont commis des violences contre la police.

Si ce problème persiste, il peut conduire à l’insécurité pour toute la société. Il est dans l’intérêt du pays que les Mauritaniens s’écoutent respectueusement les uns les autres, prennent en considération la situation des uns et des autres et privilégient la construction d’un meilleur pays pour tous ses citoyens.

Un véritable dialogue national impliquant les partis politiques, la société civile, les chefs d’entreprise, et les oulémas, se concentrant sur les mesures visant à améliorer la vie de tous les Mauritaniens et suivis par un engagement de tous les partis politiques de participer aux élections futures, rendrait le climat politique du pays beaucoup plus sain et donc à même d’améliorer la pratique des droits de l’homme.

Un tel dialogue devrait produire des solutions pratiques aux problèmes auxquels sont confrontés les Mauritaniens. Un vrai dialogue politique national ferait progresser l’unité nationale et la cohésion sociale.

Pour que la démocratie fonctionne correctement, les voix de tous les Mauritaniens doivent être représentées. Certaines voix mauritaniennes sont exclues faute d’accès facile aux documents civils et par conséquent sont incapables de voter. D’autres voix mauritaniennes sont exclues suivant leur propre choix, adhérant ainsi à une logique de boycott qui exclut toute participation aux élections. Encore une fois, la Mauritanie a besoin que les voix de tous ses citoyens soient bien représentées pour que la démocratie fonctionne bien.

Eveil Hebdo: Votre sentiment sur le récent sommet de la ligue arabe qui s’est tenu dans notre capitale ?

M. Larry André: En ce qui concerne la préparation du point de vue logistique, ce fut un succès. Ce succès contribue grandement à l’amélioration de l’image internationale de la ville de Nouakchott. Les dirigeants et les journalistes à travers le monde arabe ont vu de leur propres yeux combien cette capitale a avancé et s’est modernisée ces dernières années.

Je félicite le leadership du président Aziz pour avoir accepté d’organiser ce sommet dans un bref délai et un an plutôt. L’équipe du Président a organisé avec succès un événement international majeur. Je suis conscient que certains des chefs d’Etat attendus n’ont finalement pas fait le déplacement. J’espère qu’ils auront une autre occasion de visiter ‘’la porte ouest du monde arabe.’’

En ce qui concerne le travail important du sommet lui-même, qui a mis l’accent sur les moyens de mettre fin aux conflits et à la souffrance dans certains états membres, l’évolution future de la situation dans ces états nous dira si le sommet a été un succès ou non. Nous voulons voir un monde arabe pacifique, stable et prospère où les citoyens sont libres de contribuer à l’avancement de l’une des grandes cultures de l’humanité, tout en respectant la diversité en son sein et entre tous ses états membres.

propos recueillis par AOB

Source : L’Eveil Hebdo (Mauritanie)

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire