https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Nassirh’Allah Mint N’Ghaimich , la mécène exemplaire

Resultado de imagen de distribution vivres mauritanie images

A la suite des bousculades de gens pauvres, mercredi 1er juin , devant le domicile du généreux  Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed et le drame qui en a résulté provoquant la mort de 8 femmes et blessant  13 autres personnes, il n’est que temps de mettre définitivement fin à ces attroupements de nécessiteux  se rassemblant  a tout bout de rue, guettant  une éventuelle aumône.Les mécènes et bienfaiteurs doivent s’inspirer de l’exemple de Nassirh’Allah Mint Sidi Ould N’Ghaimich qui, depuis les années 90 du siècle dernier distribue des tonnes de vivres à plus d’une centaine de familles à Atar et Nouakchott sans le moindre heurt  ni plainte ni attroupement.

Cette dame discrète qui fuit ,depuis belle lurette, les projecteurs médiatiques et tapages publicitaires du « paraitre » et du  « me faire voir » de ce monde ici bas,   a choisi de se conformer aux directives d’Allah :  « Dis à Mes serviteurs qui ont cru, qu’ils accomplissent la Salat et qu’ils dépensent [dans le bien] en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, avant que vienne le jour où il n’y a ni rachat ni amitié » (S14 V31 Coran).Et Aux recommandations du saint prophète (PSL) : « La charité en secret calme la colère du Seigneur ,  le Tout Puissant » .

Chaque année, 10 jours avant le début du Ramadan, cette prodigue dame  fait déposer devant les domiciles de chacune des familles listées, un sac de pommes de terre, un sac d’oignons, un sac de sucre, un jerrican 20litres d’huile et une caisse de dattes.

C’est elle qui supervise le camion qui transporte ces produits de Nouakchott à Atar et qui paye les chauffeurs et distributeurs. A Nouakchott elle assure parfois elle-même  certaines livraisons.

Par amour à sa mère El Marhouma  Houriya Mint Abeid et pour s’acquitter de son devoir religieux,  elle offre  ces aumônes à  ses tantes, oncles, parents proches, leurs  voisins de longue date et autres pauvres à Tinery , Kanaoil et  Nouakchott.

« Si vous donnez ouvertement vos aumônes, c’est bien; c’est mieux encore, pour vous, si vous êtes discrets avec elles et vous les donniez aux indigents. Allah effacera une partie de vos méfaits. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites » (S2 V271 Coran).

Puisse l’exemple de Nassirh’Allah (comme son nom l’indique) servir d’exemple aux mécènes et autres bienfaiteurs du pays afin que ce qui s’est produit mercredi dernier à Tevragh Zeina ne se reproduise jamais  plus. .

ESK

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire