https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Vient de paraitre : Violence politique au Pérou, 1980-2000. de Dr Mariella Villasante Cervello

Mariella Villasante CervelloMariella Villasante Cervello, Anthropologue (EHESS), nee au Perou, travaille aupres de l’Instituto de democracia y derechos humanos de la Pontificia Universidad Catolica del Peru. Elle conduit des recherches au Perou (1978-1983, 2006-2016), en  particulier chez les Natifs Ashaninka, et en Republique Islamique de Mauritanie, depuis 1986. Elle prepare actuellement un ouvrage comparatif sur la violence  politique dans ces deux pays du Sud..
Dans cet ouvrage  : « Violence politique au Pérou, 1980-2000. Sentier Lumineux contre l’État et la société » :
elle presente une analyse detaillee de la violence politique au Perou, en  particulier entre 1980 et 2000, ou le pays a affronte une guerre civile dans une grande partie du territoire national. Cette guerre ne fut en aucun cas une  » guerre ethnique « , mais un conflit declenche par le Parti communiste du Perou, Sentier Lumineux (PCP-SL), contre l’Etat et la societe peruvienne. Entre mai 1980 et novembre 2000, dans les regions andines du centre et du sud et en Amazonie centrale, les populations se sont divisees entre partisans et opposants de Sentier Lumineux. Les gouvernements civils (Belaunde, Garc’a, Fujimori) accorderent un pouvoir total aux militaires pour lutter contre cette subversion armee et la moitie du pays fut soumise a  l’Etat d’urgence, regi par la loi martiale. Du coup d’Etat de Fujimori, avec l’appui des Forces armees, le 5 avril 1992, jusqu’en novembre 2000, date de sa destitution, le Perou fut gouverne par une junte militaro-civile. La repression militaire contre le terrorisme du Sentier Lumineux, et plus tard contre le Mouvement revolutionnaire Tœpac Amaru, fut excessivement brutale et comparable aux methodes de guerilla du PCP-SL. Plus la  » guerre sale  » se developpait, plus l’incompetence des militaires et la demission des gouvernements se faisaient sentir dans le pays qui sombrait  progressivement dans le desordre politique, la corruption et la crise economique. LePCP-SL mit a  profit ces errements en multipliant la violence de masses, sur le modele du communisme international dans sa version maoiste. Le recrutement de jeunes deracines des campagnes et des quartiers miserables des villes s’etendit a l’ensemble du territoire du sud et du centre des Andes, en Amazonie centrale, mais aussi dans les villes de la cote et a Lima. Parallelement, des milliers d’enfants soldats furent recrutes de force et tues aux combats, quand les jeunes femmes et les fillettes servaient d’esclaves sexuelles. Pour lutter contre la terreur, les paysans formerent des milices civiles, soutenues par l’Etat, qui participerent activement a la defaite duPCP-SL . Apres la chute du dictateur Fujimori, le Parlement peruvien crea une Commission de la Verite et la Reconciliation (CVR ),
  presidee par le Dr Salom—n Lerner (2001-2003). Le Rapport final de la CVR  a estime que le conflit peruvien fit au moins 70 000 morts. En outre,  plus de 6 000 Indiens Ashaninka sont morts dans des camps d’internement senderistes. Selon la CVR , le PCP-SL fut responsable de 54% des morts, les forces armŽes de 30% (6% la police), les milices civiles et les groupes paramilitaires de 15% et enfin le MRTA  de 1% des victimes. La grande majorite de ces victimes (75%) etait issue du milieu rural de la  sierra  du centre-sud. A la fin de la guerre, on comptabilisa pres d’un million de personnes deplacees et plus de 15 000 disparus. En septembre 1992, la capture d’Abimael Guzman, chef historique du Sentier Lumineux, marqua le debut du declin de la guerre civile. Les actions armees se sont  poursuivies jusqu’aux annees 1998-2000, puis elles se sont concentrees dans une zone de la selva centrale, la vallee des fleuves Apur’mac, Ene et Mantaro (VRAEM), ou elles perdurent  jusqu’a nos jours.
Pour lire ce livre , cliquer ce lien :
  https://www.academia.edu/25662155/Violence_politique_au_P%C3%A9rou_1980-2000._Sentier_Lumineux_contre_l%C3%89tat_et_la_soci%C3%A9t%C3%A9._Avant-propos_et_Introduction
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire