https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Humeur/mandat president : Le plus difficile c’est de savoir partir

la photo de profil de Ely AbdellahMoi, je ne comprends plus rien: je vois plusieurs ministres faire publiquement de puissants plaidoyers pour des renouvellements multiples de mandats au président Aziz à la tête du pays alors qu’auparavant, nous avions entendu ce dernier clamer lui-même son intention de ne pas se représenter à la magistrature suprême, comme l’exige d’ailleurs la loi fondamentale. Qui croire? Le président ou ses ministres qui habituellement ne font que des déclarations pour lesquelles ils ont pris à l’avance les attaches du Boss? En tout cas, les déclarations ministérielles demandant des renouvellements de mandats au président deviennent de plus en plus fréquentes pour être considérées comme des initiatives individuelles isolées. Ce qui peut être redouté, c’est un changement d’avis du président à ce sujet du renouvellement des mandats. Si c’est vraiment le cas, ça veut dire que la Mauritanie ne se porte pas bien, qu’elle traversera une zone de turbulences où seules les jacqueries auront voix au chapitre. Si c’est le cas, ça confirme la sentence qui nous a toujours appris que le plus difficile, c’est de savoir partir. Les exemples de présidents qui n’ont pas su partir et ont mis leurs pays à feu et à sang sont légion dans cette Afrique où les défis sécuritaires sont désormais un facteur avec lequel il faut compter. Faut-il s’inquiéter alors pour le pays? Ou faut-il croire qu’il ne s’agit que de dérives ministérielles relevant de la flagornerie qui devient fâcheusement un sport national? Le futur proche nous apportera des éléments de réponse.

Ely Abdellah (page FB)

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire