https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Festival international Soninké : c’est parti pour la 4e édition

Festival international Soninké : c’est parti pour la 4e éditionMalijet – Le stade omnisports Modibo Kéita a abrité le jeudi dernier la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du festival international soninké. C’était en présence des représentants des familles fondatrices de Bamako ; du président de la commission d’organisation Mamadou Cissé et de plusieurs cadres soninkés venus du Mali, d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs. Après la Mauritanie, le flambeau du festival international Soninké flambe sur les terres maliennes. Pendant quelques jours, la force de conviction de la culture, comme outil de développement à la base, sera au centre de cette manifestation.

Pendant ces jours, il sera question de paix, réconciliation et surtout de sursaut du peuple Soninké pour le Mali et pour l’Afrique. Né d’une initiative de la diaspora de France, les Soninkés entendent à travers ce festival promouvoir leur culture.

Selon le président de la commission d’organisation de cette édition Mamadou Cissé, l’objectif de ce festival est de commémorer l’esprit des fondateurs de l’empire du Wagadou afin de rassembler le plus grand nombre des communautés Soninkés. Le festival se veut aussi un cadre de promotion de la langue Soninké à travers des chants, danses et des contes.

Pour lui, ce festival est l’occasion pour la grande famille Soninké de parler de son histoire. Il a par ailleurs exprimé toute sa satisfaction pour la réussite de cet événement combien important dans la vie des Soninkés en général.

Ainsi le programme de quatre jours prévoit des conférences-débats, des courses de chevaux et des espaces de causeries-débats. L’émigration des Soninkés et la paix et réconciliation nationale feront l’objet de conférences afin d’enseigner à la jeune génération les valeurs de nos ancêtres.

Pour sa part, la ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, fera savoir que la forte mobilisation autour de ce festival dénote de la volonté du gouvernement du Mali, avec à sa tête le président, Ibrahim Boubacar Kéita, et le Premier ministre, Modibo Kéita, à faire du socle culturel un rendez-vous de cohésion, d’intégration et surtout de développement. « Le peuple Soninké est un peuple de développement », a-t-elle conclu.

Le festival international Soninké, faut-il le rappeler, regroupe le Mali, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, le Cap-vert, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal.

A.T. Dansoko
Source : Malijet

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire