https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La colonisation Française une aubaine pour les Mauritaniens.

Ver imagen original

Les instigateurs  des reformes unilinguistiques post 1978 de l’enseignement et leurs adeptes, s’approprient ces derniers temps, sous le sceau de l’arabisme, arabité et même l’Islam,  « le monopole de la pensée »  au niveau des espaces médiatiques et politiques  pour rejeter  tous les maux du pays sur les Mauritaniens  Francisants et/ou   Francisés et  l’ancienne puissance coloniale, la  France. Cet égarement intellectuel est très grave. Il  crée un cloisonnement frustrant entre les divers citoyens et par conséquent ne sert nullement la Mauritanie.

Il est en effet quotidien d’entendre ces nouveaux idéologues qui crèvent les écrans  des TV, polluent les pages des journaux et embrouillent les  microphones des radios, dire  que :  les pionniers de notre indépendance sont des collaborateurs assujettis aux ordres de la France ; Que les descendants des interprètes, goumiers et autres commis administratifs   n’ont pas servi le pays ; Que la langue Française doit être proscrite de l’enseignement etc. A telle enseigne que des journalistes aussi distingués qu’Ahmed Mansour de  la célèbre chaine  Al Jazeera en arrive à conclure lors de son dernier passage a Nouakchott  que : « La France décide de qui gouverne la Mauritanie aussi bien  par le passé que  dans le futur ». (   فرنسا هي من تحدد من يحكم موريتانيا في الماضي وفي المستقبل )

 

http://tawassoul.net/ar/الأخبار-الوطنية/عربية-و-دولية/item/23506-الإخواني-منصور-فرنسا-هي-من-تحدد-من-يحكم-موريتانيا-في-الماضي-وفي-المستقبل

Colonisation pour colonisation

Partout dans le monde et  au fil du temps, des invasions et conquêtes à but  expansionniste et /ou mercantile ont lieu. Les contrées sahélo-africaines où se trouve la Mauritanie  n’y ont pas échappé.

Invasion arabe

Les Banu Hassan étaient un clan de bédouins, descendants des Banu Maqtil qui ont émigré d’Égypte vers le Maghreb au XIIIe siècle1. Ils arrivent dans l’actuel territoire du Sahara occidental et en Mauritanie au XIVe siècle et prennent rapidement l’avantage sur les populations berbères sanhadja de la région.( Wikipédia) .

Les Hassan qui ne sont plus retournés dans leur terre d’origine ont eu largement le temps d’imposer leur culture et langue aux autochtones, qui sont largement arabisés au début du XVe siècle.

Invasion Française

À partir du XIXe siècle, le processus de colonisation débute. Installés au Sénégal, les Français profitent des conflits entre les émirats pour les soumettre et ainsi réaliser l’unité de l’Empire français entre l’Algérie et l’Afrique Occidentale Française. La lutte pour la possession du Maroc voisin est également un enjeu important qui s’ajoute à la volonté de pacifier la vallée du Sénégal, soumise aux rezzous des Maures. Entre 1902 et 1934, la Mauritanie est conquise par l’armée coloniale française. En 1920, elle est distinguée comme entité dans le cadre de l’Afrique-Occidentale française. (wikipédia)

Les colons Français qui ne sont restés qu’une soixantaine d’années ont réussi à leur tour à imposer leur culture et  langue  aux colonisés.

Dans les deux cas, la conquête par la  force des armes se justifie comme étant « une mission civilisatrice ». Pourquoi admet-on alors la griffe (قبضة ?  ) arabe du IVe siècle  et pas le  crampon  (وطأة ? ) français du XIXe ?

Un peu d’eau dans le Zrig

Il y’a lieu de désembrouiller la confusion existant entre d’une part , la langue arabe et le Coran et d’autre part , entre l’arabité et l’Islam.

Le statut de « langue du Coran » ne confère pas   « la suprématie » de la  langue arabe  sur les autres langues  car Dieu « envoie Son message dans la langue des peuples destinataires » .

L’Hébreu est langue de la Thora, le grec et le latin la langue des Evangiles etc. : « Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l’Evangile auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le Discernement » (Coran S3 V 3).

Tout comme le code « arabité »n’attribut pas de statut particulier à ses porteurs : Le Coran transmis au et par le Prophète arabe Mohamed (PSL) s’adresse à toute l’humanité.

«  Et Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas. » (Coran S34 V 28).

Le Hadith  dit : «  Oh ! Peuple votre seigneur est unique, votre géniteur (père)  est unique il n’y’a pas une faveur (bonne grâce ou égards) favorisant  un arabe sur un non arabe ni a un arabe sur un noir ou un rouge que par la piété »  (((يَا أَيُّهَا النَّاسُ أَلَا إِنَّ رَبَّكُمْ وَاحِدٌ وَإِنَّ أَبَاكُمْ وَاحِدٌ أَلَا لَا فَضْلَ لِعَرَبِيٍّ عَلَى أَعْجَمِيٍّ وَلَا لِعَجَمِيٍّ عَلَى عَرَبِيٍّ وَلَا لِأَحْمَرَ عَلَى أَسْوَدَ وَلَا أَسْوَدَ عَلَى أَحْمَرَ إِلَّا بِالتَّقْوَى ..)) )

Et ce, d’autant plus que les plus importants pays musulmans du monde  ne sont pas arabes et ont leur propre langue : Indonésie, Iran, Pakistan, Turquie etc..

Par ailleurs qu’est ce que les pays  Arabes ont fait de bien  à la Mauritanie arabe que  la France Européenne ne lui a fait ?

Ces arabes, entrain de gaspiller des milliards de pétrodollars pour construire des tours en verre  pendant que  les refugies et migrants  Irakiens, Syriens chassés de leur terre sont accueillis à bras ouverts par les Français , Allemands et autres Européens.

Ces arabes, entrain de s’entretuer au moment où les adolescentes palestiniennes de 15 ans, pour avoir porté un couteau de beurre, sont, au quotidien, criblées de balles à bout portant  par les Israéliens au vu et au su du monde entier.

Valoriser la langue arabe

Ceci dit, l’arabe est notre langue nationale. La langue de la majorité du peuple. Chaque Mauritanien quelque soit son âge son genre, son ethnie et chaque étranger résidant en  Mauritanie se doit de l’apprendre pour intérêt personnel de communication. Tout comme il est exigé des Mauritaniens résidants en Russie ou Espagne d’apprendre le Russe et l’Espagnol.

Que les excessifs de l’arabité chez nous sachent qu’ils n’ont pas le monopole du cœur encore moins celui de la raison pour choisir  en lieu et place de tous les Mauritaniens.

Ils gagneraient à encourager tout ce qui tendrait à hisser notre belle langue, l’arabe à la place qui lui sied dans le concert des langues internationales.

Au lieu de l’ouvrir à ces dernières, nos  nouveaux idéologues sont entrain  de la rouler dans un rétréci  de  chauvinisme malsain.

Quelle portée donner aux  débats parlementaires et télévisuels sur les grandes questions nationales si  leur transmission par les medias publics fonctionnant avec l’argent du contribuable,  touche moins que la moitié de la population ?

Comptez  vous-même.  : 1.Les nombreux hassanophones analphabètes qui ne comprennent pas l’arabe classique ; 2.Tous les Mauritaniens non hassanophones ;  3.Les  différents types de  métis, socle de notre ciment social   : Mauritano –Mauritaniens ( Poular/mauresque et Hartani Ouolof/Soninke) ; Mauritano –Africains ( sénégalo, Malio, Ivoiro /Mauritanienne), Franco –Mauritanienne  et  Mauritano-française, canadienne, américaine etc…. 4. Sans oublier les Français,  Américains, canadiens d’origine Mauritanienne,  leurs descendants et  5.  notre diaspora à l’étranger.

Ces  débats politiques, culturels et économiques se rapportant aux grandes questions nationales doivent être accompagnés de traduction simultanée en Français(écrite sur écran ou écoute audio) , en attendant la transcription des langues nationales :  Poular,Soninke,Ouolof ou autre compromis.

A coté de nous, les medias Tunisiens, Marocains, Algériens à culture arabe comme nous. Les transmissions et diffusions  des émissions, programmes et débats sont en langue Zreiga : mélange de 3 mots français pour un mot en arabe. Ils n’en sont pas  complexés.

Comment pouvons-nous être 2 ou3 millions d’arabes musulmans Mauritaniens, plus arabes que les 360 Millions d’arabes que compte le monde et plus musulmans que le 1,7 Milliards de musulmans sur la planète ?  Ressaisissons-nous.(  فل نحاسب أنفسنا)

N’eut été la pacification de notre pays par la France, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui : Un état indépendant, dans lequel nous vivons en paix. Prions Dieu pour nous épargner ce qui se passe dans les autres pays arabes par le fait de leurs propres fils et cadres sectateurs et jusqu’au boutistes.

Ely Salem Khayar.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire