https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

RETRO 2015. (Première partie)

RETRO 2015. (Première partie)Après 365 jours, on pourrait dire que la Mauritanie a vécu 2015 avec une poisse incroyable. Les mauritaniens pourraient avec justesse, déclarer lors de leurs vœux de fin d’année, que 2015 est une Annus Horribilis. Ils n’auraient pas tort. Il est visible que rien n’a changé sur le visage des mauritaniens, malgré la lutte supposée contre la gabegie. Ce n’est pas sans enthousiasme que l’opposition peut prouver encore une fois à tous les mauritaniens, que l’édification du pays reste à faire, car nous en faisons beaucoup trop avec le cirage de pompes.

Les déboires du pays, sont symptomatiques de la poisse qui semble nous poursuivre. Une guigne tenace. 2015 aura été une succession de maux dans tous les domaines pour nos dirigeants, pour nos opposants et pour le monde syndical. On est dans un cycle de déboires duquel on ne semble pas pouvoir sortir.

D’autres diront que s’applique à nous la loi des emmerdements maximum qui signifie que si ça va mal, le pire ne peut qu’empirer. Mais cette série noire semble pourtant universelle. Le monde n’a pas passé une année 2015 de tout repos, dans la paix et la concorde, loin s’en faut. Le monde va finir l’année avec beaucoup de tristesse du fait d’un terrorisme grandissant.

Un monde pris de court avec des vagues d’attentats, et de guerres va devoir fermer les yeux sur l’holocauste des temps modernes. Des milliers d’individus ont fui leurs pays, pour des cieux plus cléments, parce n’ayant pas aperçu la moindre issue de paix. Oui ! Fuir la mort en affrontant l’inconnu des étendues océanes.

Mais d’autres menaces pèsent sur la planète, à l’image du réchauffement climatique. Si le rendez  vous de Copenhague a déçu ceux qui croyaient à la menace de l’humanité, l’Amérique latine avec le sommet de Rio n’a guère fait mieux que la Chine. C’est Paris qui va attirer l’attention du monde sur le péril planétaire. La COP 21 aura le mérite de diagnostiquer les maux de la planète et lui faire proposer des voies crédibles de sorties de crise.

Tous les grands pollueurs de ce monde (la Chine et les USA en tête) savent que la planète est sous la menace d’un réchauffement climatique et acceptent enfin d’y remédier. L’exercice s’avère bien plus délicat qu’il n’y paraissait à première vue, mais la France a su manœuvrer pour le réussir malgré la menace terroriste sur son sol.

Les retrouvailles de toutes les sommités du monde au pays de Marianne quelques jours après les attentats du 13 novembre 2015, ont permis de faire échec aux pessimistes qui l’imaginer bien improbable du fait de la menace djihadiste.

( A suivre). Copyright © 2015 Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire