https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Pas de Rahma, voilà le FNDU aux trousses du fils d’Aziz…

En rentrant au pays, le londonien Ahmedou Ould Abdel Aziz s’attendait certainement à tout sauf à se retrouver avec le FNDU aux trousses ! FNDU qui n’y va pas de main morte en se demandant dans un communiqué officiel « D’où vous vient cet argent, alors que vous êtes une famille arrivée au pouvoir avec comme seules ressources le salaire d’un officier de l’Armée et les maigres revenus d’un hammam de deuxième classe ?  »
 Le ton est donné et ça manque un peu de classe mais il faut dire que le Ahmedou en terme de communication a tout fait de travers certainement innocemment.  Comment Aziz a-t-il pu laisser son fils faire une telle entrée en matière sur un dossier déjà miné par le passif à savoir celui d’une fondation pour aider les plus démunis dirigée par un membre de la famille présidentielle ? Si Aziz a toujours fait ce qu’il voulait sans se soucier du qu’en-dira-t-on, il aurait pu épargner cela à ce garçon car c’est créer une polémique gratuitement alors que le jeune n’avait jusque-là pas la moindre casserole.

Aziz se moque de la communication par pur mépris, ce mépris lui a coûté cher quoi qu’il en pense. D’autres essaient de communiquer avec plus de tact et cela donne des fruits. Voyez par exemple Kinross : jusque-là c’était la catastrophe mais depuis quelque temps la cellule de communication travaille à plein régime : présence sur des sites d’information à tout-va sans d’ailleurs que cela ne les muselle et surtout communiqué après communiqué pour expliquer la situation de l’entreprise et la nécessité de dialoguer en vue de restructurer les effectifs. Dialogue plusieurs fois mentionné avec les syndicats dans le respect du code du travail. Mille fois nous avons lu cela et apparemment cela apaise la situation même si l’on trouvera toujours des plumes récalcitrantes.

Voyez le jeune Ahmed Ould Baya, n’eût été un certain journaliste, à part les gens sur sérail, quel lecteur pouvait savoir qu’il s’agissait du fils de monsieur 48% ? Comment a-t-il réussi sa communication ? Il a organisé son affaire dans un secteur très peu miné par la politique puis il s’est offert une interview délicate où il a eu tout loisir d’être connu et dire ce qu’il a à dire en toute sécurité.
Notre ami Ahmedou Ould Abdel Aziz a lui fait les choses dans la pure tradition paternelle à savoir sans se soucier une seconde de la communication sauf en fin de course. Ainsi au lieu de préparer son retour comme Kinross prépare les licenciements à base de communication  ciblée tout au long du processus, Ahmedou ilibabou n’a rien fait. Il a créé sa fondation en catimini, puis la fait reconnaître d’utilité publique un an plus tard et enfin sortant de nulle part, il est apparu faisant des dons en ambulances et autres. C’est une catastrophe.
Je ne savais pas que sa fondation avait déjà de gros moyens, je l’apprends aujourd’hui via le FNDD. Pourquoi n’a-t-il pas préparé son entrée en matière autrement ? C’était pourtant simple : il est vice-président de la fondation Iman de Ribal Al-Assad pour le dialogue des cultures. Une boutique qui tourne apparemment très bien. Il a eu là l’occasion de nouer mille contacts dans ce milieu. Il aurait pu en parler tranquillement, monter sa boutique, faire connaître ses partenaires et son expérience dans le domaine au lieu de sortir de nulle part distribuant les ambulances.

 

Lire la suite : http://chezvlane.blogspot.com/2015/08/pas-de-rahma-voila-le-fndd-aux-trousses.html
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire