https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Mauritanie: esclaves et anciens esclaves marchent pour la « justice et l’égalité»

Mauritanie: esclaves et anciens esclaves marchent pour la « justice et l’égalité» Plusieurs milliers de personnes ont participé à la marche pour les droits des Harratines (esclaves et descendant d’esclaves) mercredi à Nouakchott, la capitale mauritanienne.Se réclamant près de « 50% » de la population mauritanienne ces Harratines, appelés aussi «Maure noirs » se disent « marginalisés » dans un pays qu’ils estiment dominé par leurs anciens maîtres, les Maures blancs.
Selon le manifeste, consulté par Alakhbar, les Harratines constituent plus de 80% des pauvres du pays, 85 % des analphabètes et près de 90 % des petits paysans sans terre. Les Harratines détiennent « moins de 0,1% des villas et habitations de haut standing » et constituent « plus de 90 % des dockers, domestiques, travailleurs manuels exerçant des métiers pénibles et mal rémunérés », d’après le document.
Le manifeste affirme que les Harratines n’ont jamais dirigé la Mauritanie. Ils sont 2 ministres en moyenne sur les 30 dernières années. Et ils font moins de 2% des hauts fonctionnaires et cadres supérieurs du secteur public et parapublic.
Les Harratines représenteraient « moins de 40 officiers supérieurs sur plus de 500″ que comptent l’armée et les forces de sécurité.
Les Harratines feraient moins d’une dizaine sur 151 élus au parlement, moins de 15 sur 216 maires et moins de 12 % des conseillers municipaux.
Le manifeste souligne que plus de 80% des élèves harratines n’achèvent pas le cycle primaire et moins de 5 % » accède au cycle secondaire 5 % à l’enseignement supérieur et de 2 % aux grandes Ecoles nationales et étrangères.
« Plus de 90% des diplômés supérieurs harratines, se présentant aux concours et tests nationaux, se font stopper à l’entretien » oral.
Le document recence « moins de 0,1% d’opérateurs économiques Harratines » dans le pays. Et ces derniers ne compteraient pas de directeur de banques, de sociétés d’assurance ou du secteur financier, de directeur de radio ou de télévision.
Et le manifeste déplore que « plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers de harratines sont estimés réduits à l’esclavage. »
Source : Alakhbar (Mauritanie)

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire