https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Comment apporter une solution définitive à la soif d’Atar et de Kiffa par une Coopération bilatérale avec l’Algerie ?

Lettre à son Excellence Monsieur le Président Aziz - Objet : demande d’audience pour sauver nos ressources humaines. Voyons tout d’abord  la problématique de la soif (ses causes) dans ces deux grandes villes , la solution technique appliquée en 1998 par SOS Palmiers  et le Bureau d’Etudes d’Équipement et de Réalisations Agricole de Mauritanie (BEERAM) à Medina el Ousta (Tentemdej) avant d’exposer la solution  pérenne de partenariat bilatérale soumise à la PRIMATURE le mois dernier..

La problématique de la soif de ces villes sahelo-sahariennes est le tarissement rapide  des eaux des puits et remontées de la nappe phréatique  salée consécutifs à l’exhaure  excessive et abusive sans économie des eaux limitées à partir d’un nombre impressionnant  de puits creusés en désordre côte à côte et pompées à forts débits par de puissantes motopompes thermiques pour irriguer les palmeraies et jardins maraîchers en terres sablonneuses fortement perméables .
 La solution technique  à faible coût, qui réduit d’au moins de 20 fois de la consommation abusive de ces eaux a été trouvée par le Bureau d’Études  d’Équipements et de Réalisation Agricoles de Mauritanie (BEERAM)  et mise en application par l’ONG SOS Palmiers en 1998 sur le site de Medina El Ousta  à 10km du branchement de Tarif (Route Atar Tidjikja) vers Toungad située dans le territoire de la Commune de Maaden El Ervane. Site que je propose ici qu’il soit inscrit dans le programme de visite du Président  de l’Adrar pour vous convaincre de  l’opportunité de la solution proposée.
 Cette solution idéale sus évoquée de partenariat avec l’Algérie d’économie d’eaux dans nos zones sahariennes a  été soumise par le BEERAM au Premier Ministre dans un Memorandum  de Réunion signé le 28 Décembre 2014  à l’Hotel El Aurassi d’Alger avec les PDG des Entreprises d’Etat ANABIB (spécialisée  dans la construction des tuyaux galvanisés  et pivots à forte économie d’eaux) et PMAT (spécialisée dans la fabrication de moissonneuses batteuses, tracteurs… ).
Nous avons suggéré au Premier Ministre de soumettre ce projet à la Grande Commission Mixte algéro-mauritanienne qui devait se tenir , cette année à Alger, dans l’espoir toujours nourri
de son approbation (à la Grande Commission Mixte) pour que son exécution sur le terrain puisse commencer en fin juin 2015 juste aprés la tenue de la Foire industrielle et commerciale de l’Algerie programmée le 15 juin 2015 à Nouakchott.
La solution pérenne de la soif d’Atar et de Kiffa n’attendent que de bons offices pour le règlement du différend de l’incident diplomatique et l’approbation des deux Etats de ce partenariat.
Notre souci est  donc de créer les conditions de continuité d’une fraternité  avec nos voisins d’une part et de  généraliser l’expérience d’El Medina El Ousta à Atar , Kiffa et dans tout le pays qui consiste à  économiser 80% de nos eaux de pluie par l’engagement du Projet évoqué dans le mémorandum d’El Aurassi  vulgarisateur de la technique d’irrigation de 20 Zeribas traditionnelles (  la Zériba étant traditionnellement une clôture de 20 palmiers) avec une seul puits , une seule motopompe et un seul ouvrier pour économiser les eaux  gaspillées dans 19 puits , l’investissement dans 19 motopmpes qui deviendront inutiles, et leurs personnels.
 Je déplore que certaines presses  nationales et algériennes , dans le souci étroit de vendre leur journaux s’évertuent actuellement à créer des motifs  pour aggraver l’incident familial que nos deux Chefs d’Etats se doivent d’esquiver dans l’intérêt de la sécurité  et du développement de nos deux peuples.
Nouakchott  le 30 Avril 2015
Cheikhany Ould Sidina 44155715
Maire de la Commune de Maaden El Ervane
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire