https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Manifeste des Haratines : Discours de la Marche de la Justice-29 avril 2015-

بسم الله الرحمن الرحيم وصلى الله وسلم على رسوله الكريمLe Comité Permanent du Manifeste des Harratines : Appel

 Merci ; mille fois merci, mesdames et messieurs, pour cette si imposante ;maa chaa Allah, mobilisation qui a renforcé et magnifié la grande marche du Manifeste du 29 avril pour les droits politiques économiques et sociaux des Haratines en  « Une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même ! »x

Nous avons choisi placer Cette marche de 2015 placée sous le signe si symbolique de la JUSTICE ; parceque la justice, est  synonyme de vérité et d’équité  et l’exigence  de tous  les avocats de c ette équité et  la requête de tout  ferme combattant .

Particulièrement en Mauritanie nous brandissons la pancarte de la juste pour rappeler que derrière les barreaux se trouvent  des hommes  qui n’ont commis des crimes et qui sont condamnés pour leurs opinions et pour la quête de la justice en faveur de milliers de victimes, demandant en leur nom  la fin de leur injustifiable calvaire…

Nous brandissons la pancarte de la justice  ou sur la base de la naissance ou de la proximité familiale, tribale ou régionale des femmes et des hommes sont favorisés ou oubliés…Et les premières victimes en sont les haratines !

Et qui plus est l’école pour tous c’est la justice ; les soins pour le plus grand nombre c’est la justice ; l’accès égal pour tous c’est la justice etc, etc .

Nous avons mis en exergue le symbole de la justice pour rappeler qu’en Mauritanie, et en 2015, l’esclavage reste une réalité déshumanisante et condamnant des êtres à l’état de bêtes sauvages ; ces laissés pour compte par leur supposé pays alors qu’ils ont droit à l’équité  face à des situations de complicité sectaires.

Nous demandons la justice en faveur de tous, qui associé tous les mauritaniens et qui suscite l’espoir c hez les marginalisés, les exclus, les oubliés par et en leur patrie ; écrasés qu’ils sont par la pauvreté et l’ignorance ; calamités à l’origine de  l’absence de leur voix, de leur exclusion des richesses de leur pays et leur confinement dans les bas fonds de leurs patrie.

En rappelant toutes ces misères, nous attirons l’attention de ceux qui persistent dans leur aveuglement et qui ferment leur ouïe à la Vérité, que le temps de l’humiliation, de la domination et de la peur, sont désormais dans les oubliettes de l’histoire et que les Haratines et tous les marginaux et tous les avocats  de la liberté et de la justice ont décidé que la Mauritanie d’aujourd’hui sera une équitable patrie pour tous.

Mesdames messieurs merci pour votre soutien et massive participation en cette impressionnante et si  belle marche de solidarité par tant de femmes et d’hommes –maa chaa Allah-de toutes les tranches d’âge,  conditions sociales ; de toutes les opinions, de toutes les ethnies et régions et qui disent  « YEZI » discriminations c’est-à-dire : « extirpons de notre belle Mauritanie la condition la plus terrible, la plus honteuse, la plus scandaleuse des rapports entre humains : l’esclavage pour ses pratiques et pour ses survivances mentales, culturelles, sociales, culturelles etc. »

Merci donc pour cette belle expression de solidarité avec le ‘Manifeste du 29 avril 2013 pour les droits politiques économiques et sociaux des Haratines au sein d’une Mauritanie unie ; égalitaire et réconciliée avec elle-même’ dont voici ; pour rappel,  l’avant propos  qui suit:

« Une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même », tel est le but du présent manifeste  pour les droits politiques, économiques et sociaux des Hratine en Mauritanie.En effet, seule une Mauritanie égalitaire peut être, de manière durable, unie et réconciliée avec elle-même ; car comme dit l’aphorisme : « il est plus facile d’édifier un état sur la base de la « mécréance » que sur la base de l’injustice. « 

…La lutte pour l’émancipation complète des Hratine en Mauritanie ne peut être véritablement couronnée de succès que si elle est en synergie avec tous les efforts déployés contre toutes les formes d’injustice qu’elles soient liées à l’ethnie, au genre, à la catégorie sociale, au niveau de revenu ou à toute autre cause. Elle devrait vises, au contraire, à fédérer toutes ces luttes dans un vaste effort national de transformation politique, économique et sociale pour une refondation de la nation sur la seule base solide et durable qui soit, celle de la justice et de l’équité.

L’unité et la paix civile en Mauritanie sont des objectifs précieux et chers à tous les mauritaniens, mais pour les atteindre et les préserver, il faut avant tout faire preuve de lucidité et comprendre qu’ils ne sont réalisables que si le pays fait des progrès considérables dans le sens de l’équité, de la justice et de la lutte contre l’exclusion. Proclamer son attachement à l’unité et à la paix civile et ne pas œuvrer pour la justice ; notamment pour les Hratin, relève sinon de la mauvaise foi, du moins de l’aveuglement.

 

v Le manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines en Mauritanie est le résultat d’une réflexion sérieuse et de recherches approfondies sur la condition de cette composante essentielle de la population. Il résulte aussi des souffrances passées et actuelles et des luttes courageuses menées depuis les temps les plus reculés par les victimes de l’esclavage et par les autres personnes attachées à la justice et notamment des luttes émancipatrices des dernières décennies…  Intransigeants vis-à-vis de l’esclavage et de toute pratique esclavagiste, fermement engagés pour l’élimination des séquelles de l’esclavage, les auteurs de ce manifeste ne sont à priori hostiles à aucune communauté de notre pays et souhaitent construire la plus large union possible autour des objectifs de justice politique, sociale, raciale et économique afin que soient réalisées une véritable unité nationale et une réelle prospérité partagée par toutes les mauritaniennes et tous les mauritaniens sans aucune distinction.

Ce document, élaboré par une élite responsable, aux propos mesurés ne comporte aucune tonalité haineuse, aucun appel revanchard, aucune incitation à «tirer des mains de l’un pour mettre dans celles de l’autre ». Il préconise des politiques de mises à niveau justes, équitables et même consensuelles qui, en dernière analyse, feront, si elles seront appliquées de façon judicieuses, le bonheur de toutes les communautés du pays.

Pour l’ensemble des raisons ci-dessus évoquées, le « Manifeste pour les Droits Politiques, Economiques et Sociaux des Hratins, au sein d’une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même » est un appel historique dont l’objectif fondamental est d’inaugurer une nouvelle étape de l’évolution du pays, celle de l’émancipation véritable et définitive des Hratins et d’un développement équitable et durable  bénéficiant à l’ensemble des mauritaniens. Il est urgent, il est vital et il y va de l’intérêt de tous, que cet appel  soit enfin entendu…

 

Ceci dit et avant de terminer cette belle cérémonie de communion nationale je souhaiterai me féliciter, relativement à cette si cruciale question de l’esclavage, de deux avancées sur les plans religieux et législatif :

Nous nous félicitons, en particulier, pour  toutes les contributions des ulémas et autres dirigeants spirituels ; pour leurs fetwas contre les pratiques esclavages. Et à ce titre nous singulariserons « l’Association Nationale des Ulémas » et l’apport personnalisé fort explicite de notre frère le Cheïkh Mohamed El hassen Ould Dedew.

Il n’ya pas de doute ,aussi, que  Le projet de loi, adopté le 16 avril 2015 par le conseil des ministres, et qui abroge et remplace « la loi 2007-048 en date du 3septembre 2007 portant incrimination de l’esclavage et réprimant les pratiques esclavagistes » est une initiative appréciable vers une « Mauritanie réconciliée avec elle-même ! »

Nous souhaitons que le pouvoirs publics élaboreront désormais,  en liaison avec les organisations et personnes concernées et, ou, intéressés, une vraie politique économique et sociale et organiseront des campagnes de sensibilisation aux fins de l’éradication réelle de l’esclavage ; et que la justice demain, forte de l’aval religieux et politique et législatif, devient  l’outil approprié pour réprimer le mal et protéger les victimes de la honte !

Et encore merci, mesdames et messieurs pour votre  précieuse présence aujourd’hui we Salamou Lahi Aleykoum werahmetou we  barakatouhou…

Nouakchott le  9 du mois de Rajeb de l’année        1436 et le 29 avril 2015.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire