https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Fox News v/s Maata Moulana : Lettre ouverte à Son Excellence monsieur Larry André, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en République Islamique de Mauritanie

Maata Moulana, le 26/04/2015

Votre Excellence,

C’est en ma qualité de doyen, tant par l’âge que l’ancienneté de villégiature, des étrangers résidant en la paisible cité éducative de Maata Moulana, que je m’adresse à votre instance. Je ne doute pas que vos services de renseignements soient parfaitement équipés, à l’instar de ceux de l’ambassade de France – qui n’a pourtant pas daigné, à ma connaissance, donner suite à l’appel à l’aide du citoyen français que je suis –pour mesurer l’ampleur de l’injustice qui nous accable.

Un mois. Un mois ponctué de multiples protestations, individuelles ou collectives, publiques ou privées, adressées, aux intéressés, directement ou par voie de presse, contre les affabulations publiées, par Fox News, à l’encontre de Maata Moulana et des étrangers qui y résident ; plus généralement, de la Mauritanie et de ses visiteurs, notamment occidentaux (1). Un mois de vains efforts à faire rétablir le vrai (2). Le mensonge et sa publicité lucrative gardent d’autant plus fermement pignon sur rue, y prospèrent, engrangent bénéfices, qu’ils se croient légalement protégés ; encouragés même.

Certes, nous estimons à sa juste valeur le premier amendement à la Constitution des USA. Nous en comprenons l’esprit qui ne peut, cependant, pas plus servir à la promotion du faux qu’à celle de l’escroquerie. Il existe bel et bien une frontière, entre avancer qu’un lieu-dit précis abrite des imbéciles et affirmer, contre toute vérité, qu’il s’y forme des terroristes. C’est celle, si bien cernée par vos « false light law », entre l’opinion et la diffamation. Mais que reste-t-il de ces lois, depuis la promulgation du Patriot Act ?

Devrions-nous payer, pour connaître exactement les termes du mensonge, les cinq cents dollars qu’exige, avant toute consultation de ses prétendues « études », le Terrorism Research & Analysis Consortium (TRAC), l’organisme privé à l’origine de toute cette affaire (3) ? Combien de gens de bonne foi se seront-ils, d’ailleurs, fait gruger, depuis un mois, par la publicité complaisamment –gratuitement ? – offerte, par Fox News, à cette escroquerie si évidente pour toute personne, musulmane ou non, qui a un tant soit peu séjourné en notre bourgade (4) ?

Seul un juge américain a pouvoir d’exiger la présentation de toutes les pièces utiles au bon entendement du dol dont nous nous disons victime. Encore faut-il que ce magistrat en ait admis, au moins, la probabilité. Les preuves et témoignages en ce sens abondent. Mais il demeure, entre ceux-ci et la décision du juge, une montagne à gravir : le premier amendement de votre Constitution, cuirassé du Patriot Act. Est-elle infranchissable ? Condamne-t-elle votre pays à subir l’ignominie du mensonge à la Une de ses media ; son exploitation éhontée par des profiteurs de tout poil ?

Monsieur l’ambassadeur, je ne présume, en rien, du fond et des formes que pourrait prendre votre engagement à cette noble cause qui concerne, on le voit, autant la réputation de votre pays que celle de Maata Moulana, de la Mauritanie et de nos insignes personnes. Mais il est clair que toute une diversité d’informations concordantes pourrait converger vers le Bureau des affaires internationales (OIA) de votre Département fédéral de la Justice. Ce serait un signe fort, pour le Monde entier, que celui-là se résolve, alors, à instruire, en amont même de toute plainte étrangère, une procédure exemplaire rappelant, à tous les citoyens américains, personnes physiques ou morales, que liberté d’opinion n’est et ne sera jamais liberté de mensonge et d’escroquerie.

Dénué de toute équivoque, le cas de Maata Moulana offre, à votre gouvernement, une rare opportunité. Confiant en l’acuité de votre attention et restant à disposition pour tout renseignement complémentaire, c’est au nom de tous mes frères et sœurs occidentaux impliqués dans cette affaire que je vous prie d’agréer, monsieur l’ambassadeur, l’expression de notre haute considération,

 

Ian Mansour de Grange

manstaw@gmail.com

 

PS : Cette lettre, comme toutes mes précédentes contributions à cette affaire, est rendue publique par voie de presse.

 

Notes

(1) : http://www.foxnews.com/world/2015/03/24/terror-triumvirate-isis-al-qaeda…

(2) : Voir, notamment, les divers articles qu’y a consacrés l’hebdomadaire mauritanien « Le Calame » : http://www.lecalame.info/?q=node/1862 et http://lecalame.info/?q=node/1943

(3) : http://www.trackingterrorism.org/article/uncovering-mauritania%E2%80%99s…

(4) : De monsieur Joseph LeBaron, ambassadeur des USA en Mauritanie, heureux visiteur de notre aimable cité, en Septembre 2004, à monsieur Sabadell, ambassadeur-chef de délégation de l’UE, en Février 2015, en passant par madame Audaire, consule de France, il ne manquera, par exemple, pas de diplomates pour en attester, au moins, la probabilité…

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire