https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Réplique de l’Office National du Tourisme mauritanien aux allégations de Fox News

La Ministre du Tourisme: « la Mauritanie est un havre de paix et de sécurité » Sous la plume de Malia Zimmerman, Fox News a publié le 23 mars courant un article sulfureux sur la situation en Mauritanie où elle qualifie le pays  de « baril de poudre ». Cet acte porte gravement atteinte aux intérêts vitaux de notre pays, notamment à notre secteur touristique qui commence à peine à se rétablir à la faveur de la sécurité retrouvée. Faute d’un évènement de l’actualité qui puisse étayer ses allégations et expliquer un tant soit peu cet intérêt subit pour un pays si éloigné de son « orbite naturelle », l’article s’en remet à ce qu’il appelle vaguement « les analystes » dont un auteur anonyme, Veryan Khan, qui serait directeur de rédaction d’un consortium basé en Floride pour l’analyse et la recherche sur le terrorisme et qui écrit sur la foi d’une source en Mauritanie. Ce contraste frappant entre l’anonymat des sources et le caractère péremptoire des affirmations, ajouté à l’inactualité des faits évoqués et une surdose d’amalgame rappellent les pires méthodes de désinformation des années sinistres.

Plus  préjudiciable que le tableau ouvertement désastreux qu’on cherche à créditer, il y a ce souci perfide de dénaturer et travestir qui s’en prend aux valeurs fondamentales de notre moi collectif pour les diaboliser et les criminaliser. Les mahadra traditionnellement connues pour être un havre de paix et de spiritualité sont ici présentées comme un symbole du terrorisme ; de même que les mosquées, lieu de culte, de méditation et de dévotion par excellence ; de même que le désert, les campements nomades et les citées anciennes. Tout ce qui fait notre fierté et notre charme, Zimmerman s’efforce d’en faire des chefs d’inculpation pour nous abattre, sans autre preuve qu’une énumération d’évènements concoctés pour donner le contraire de ce qu’ils impliquent réellement.

Examinons point par point ce réquisitoire pour savoir ce qu’il en est des informations et faits véhiculés.

D’abord les soit disant camps d’entraînement d’Al Qaeda, situés dans le désert du Sahara mauritanien « où des dizaines de recrues des Etats-Unis, du Canada et d’Europe sont endoctrinés au Djihad violent ».

Où ces camps se situent-ils précisément et où peuvent-ils se dissimuler sans être repérés tout ce temps ? Sachant que le désert est constitué, surtout dans la partie nord, d’étendues complètement dénudées où le plus petit objet peut être vu à l’œil nu depuis des kilomètres. Si les camps sont loin des centres de concentration comme elle dit, ils ne sont pas inaccessibles aux avions de reconnaissances et aux bataillons de l’armée qui parcourent en long et en large  ce désert, déclaré Zone militaire.

Pourquoi seulement des recrues des Etats-Unis, du Canada et d’Europe ? Et comment ont-elles pu échapper à la vigilance des services compétents dans leurs pays d’origine ?

« La Mauritanie n’est pas une destination de voyage, la seule raison d’être là pour un ressortissant d’un pays occidental est de se former au terrorisme ».

Si tel est le cas, pourquoi des milliers de touristes, fanatiques justement du désert, viennent-ils tous les ans dans des voyages organisés et encadrés par des tours opérators, hors de tout soupçon et repartent comblés ?

Pourquoi tant de rallyes et d’expéditions touristiques sont organisés tous les ans ?

« Les camps des terroristes comprennent les maisons, les écoles et les mosquées, comme on le voit sur la photo ci-dessus »

En réalité, ce que la légende présente comme étant un camp terroriste, n’est autre qu’un village paisible où les gens s’adonnent à leurs activités ordinaires et sont, dans ce village en particulier, de rite sufiste radicalement opposé au salafisme djihadiste.

Les maisons, les écoles et les mosquées sont des éléments incontournables de l’habitat sédentaire mauritanien.

« La direction du camp a été enhardie par la libération récente de cinq terroristes notoires, y compris l’homme n°3 du réseau d’Oussama Ben Laden, qui tous ont été incarcérés à la prison centrale de Nouakchott (…), mais libérés à la suite d’une émeute de prison le 24 janvier ».

-          Selon la police, le n°3 du réseau d’Oussama Ben Laden, a fait défection d’El Qaeda et s’est rendu en Iran d’où il a été admis à se rendre en Mauritanie. Depuis lors  toute son activité est d’ordre intellectuel et se situe à l’antipode de la doctrine d’Al Qaeda. Il n’a jamais été en prison depuis qu’il est rentré en Mauritanie.

-          Les détenus libérés après l’émeute de prison du 24 janvier sont : Teyeb Ould Saleck, arrêté en juillet 2006, Hafed Ould Cheikh, arrêté en 2011, Mohamed Saed Ould Moulaye Ely, arrêté en 2012, Taleb Abdi Ould Ahmednah, arrêté en 2009. Tous les quatre ont été libérés après avoir purgé leur peine et ne s’adonnent pour l’heure à aucune activité djihadiste, auquel cas, ils auraient été arrêtés, selon les autorités compétentes.

-          El Khadim Ould Semmane et Sidi Ould Sidina n’ont jamais été libérés contrairement à ce qui est affirmé par les informateurs de Zimmerman.

« Autres tueurs infâmes qui ont été formés dans les camps : Kristos Katsiroubas, Ali Medlej (…) ».

Ces personnes de même que tous les autres occidentaux dont il est fait mention (y compris Maxime Hauchard), sont entrés en Mauritanie en provenance de leurs pays respectifs et avec des pièces authentiques. Ils sont repartis de Mauritanie dans les mêmes conditions et en suivant le même itinéraire au retour, sans passer par aucun pays de la sous-région. S’ils se sont rendus par la suite dans d’autres pays pour perpétrer des actes terroristes, c’est à partir de leur pays de provenance et non de la Mauritanie. Le séjour de ces personnes en Mauritanie n’a donné lieu à aucun comportement suspect. Ils n’ont subi  ni entrainement, ni formation djihadiste durant leur séjour. S’il y a responsabilité, c’est à d’autres qu’il faut l’imputer. Le seul qui a eu un comportement suspect c’est Aaroon Yoon, il a été poursuivi, arrêté et emprisonné. Sa peine purgée, Il a été remis aux autorités de son pays.

« Le leader de Boko Haram Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya a reconnu que les militants du groupe terroriste ont été formés en Mauritanie ».

C’est le comble du ridicule et de la légèreté! Le président qui a dirigé la Mauritanie durant plus de vingt ans se transforme par sacerdoce de Zimmerman en leader de Boko Haram.

«L’arrestation de Safieddine Al Mauritani signifie que les voies d’approvisionnement traditionnelles utilisées par les terroristes en Afrique du Nord sont maintenant également utilisés par l’Etat Islamique »

A la base de cette déduction, il y a le fait que Safieddine est mauritanien, alors qu’il est d’origine malienne. Il a été arrêté en Algérie pendant qu’il se rendait au Mali, son pays d’origine, en provenance de Tunisie.

« Outre les deux principaux camps de formation des terroriste d’Al Qaeda, il y a environ 200 mosquées et 1000 madrasas (…), mais le gouvernement mauritanien surveille très peu, créant ainsi des opportunités pour ces institutions d’être utilisées comme centres de propagande et de formation »

On en vient là au clou de l’affaire : le souci de criminaliser nos lieux de culte en les associant étroitement à des actes terroristes pratiqués par des occidentaux dans des pays tiers en partance d’autres pays, pour la seule raison que ces terroristes ont eu à passer, pour un motif ou pour un autre dans ou à côté de l’un de ces lieux.

En réalité toutes les mosquées et toutes les madrasas en Mauritanie sont répertoriées, recensées périodiquement et encadrées. Toutes sont tenues d’avoir un récépissé et ont  des chefs et des imams désignés et rémunérés par l’Etat. Les programmes d’enseignement sont restés ce qu’ils sont depuis des siècles.

Si plusieurs incidents terroristes ont eu lieu dans le passé, comme l’affirme l’article, leur périodicité reste faible (à peine un incident par an) et leur envergure relativement limitée.

Depuis 2009, aucun incident terroriste ne s’est plus produit. Les quelques tentatives parues ça et là ont toutes été déjouées à temps.

Des pays comme l’Espagne, très soucieux de la vie de leurs ressortissants, se sont empressés d’en tirer les conséquences en ôtant la Mauritanie de la zone rouge. C’est ce moment que Fox News choisit pour sonner l’alarme. Pourquoi au juste?!

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire