https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

L’ONG IRA réclame la traduction du président mauritanien devant une haute cour de justice

ALAKHBAR (Nouakchott)-L’ONG antiesclavagiste IRA-Mauritanie a réclamé ce lundi « la traduction du président Mohamed Ould Abdel Aziz devant une haute cour de justice » pour répondre à des présumés « malversation et détournement de deniers publics. »  Justifiant sa requête, IRA a affirmé que « l’opinion mauritanienne doit être éclairée sur l’origine des fonds de campagne électorale du chef sur l’Etat mauritanien aux élections présidentielles de 2009 et de 2014. »

Aussi, l’ONG antiesclavagiste a dit attendre de Mohamed Ould Abdel Aziz qu’ »il rende compte de la somme de 400 milliards d’ouguiyas qu’il a reconnu avoir tirés des caisses notamment de la Société nationale industrielle et minière (SNIM) et de la société Somagaz. »

IRA-Mauritanie tenait une conférence de presse ce lundi à Nouakchott pour réponse, a-t-elle dit, aux récentes déclarations de Ould Abdel Aziz qui a affirmé jeudi qu’il n’existait pas de détenus d’opinion dans le pays.

Ces déclarations du chef de l’Etat mauritaniens interviennent pendant que le président d’IRA Biram Dah Abeid et six autres militants de son mouvement et un huitième militant des droits de l’homme sont en détention. Les uns ont été arrêtés après l’organisation d’une caravane contre « l’esclavage foncier » et les autres lors de manifestations réclamant la libération de Biram.

Et IRA-Mauritanie a indiqué que Biram, lauréat du Prix des Nations Unies pour les droits de l’homme 2013, est aussi un « détenu politique car il est arrivé en deuxième position aux élections présidentielle de 2014. »

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire