https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

SNIM : Communiqué de Presse

SNIM : Communiqué de PresseLe marché du minerai de fer traverse, depuis la fin de 2013, une crise persistante, caractérisée par une chute de plus de 50% des prix.

Les grands mineurs, australiens et brésiliens en particulier, ont augmenté de manière substantielle et rapide leur production, créant une explosion de l’offre qui n’est pas justifiée par le niveau de l’évolution de la demande. Plusieurs mines de tailles moyennes n’ont pas pu résister à ce déséquilibre rapide du marché.

Pour préserver ses parts de marché, la SNIM, soutenue par l’Etat mauritanien et ses actionnaires, a engagé dès le début de l’année 2014 une véritable bataille de réduction des coûts. Aucune catégorie de dépenses n’a été épargnée à l’exception de celle relative à la main-d’œuvre (masse salariale, avantages sociaux, couverture médicale, subvention des produits de première nécessité …).

Cette stratégie de réduction des coûts a bénéficié d’une large campagne d’explication auprès des travailleurs et des partenaires sociaux.

Elle a permis à la SNIM de :

Honorer la totalité de ses engagements

Continuer le développement de ses projets, en particulier le Guelb II qui démarrera en 2015 et permettra une augmentation de production de 30% à partir de 2016

Réaliser son programme de vente de 13 Mt en 2014

Maintenir l’ensemble de ses effectifs et des acquis sociaux

En tant qu’entreprise étatique, la SNIM a largement bénéficié du soutien de l’autorité publique. Le président de la République s’est rendu en personne à la mine de Zouerate le 26 Novembre 2014 et a exprimé l’engagement total du gouvernement mauritanien aux côtés de la SNIM dans les réformes qu’elle met en place pour réduire ses coûts de production.

Une large mobilisation a été engagée à Zouerate et à Nouadhibou pour sensibiliser le personnel à tous les niveaux sur la conjoncture difficile actuelle et sur les sacrifices nécessaires pour y faire face.

Dans ce contexte, une minorité du collège des délégués du personnel de Zouerate (6/14), issue d’une seule centrale syndicale (1/5), a déclenché, sans préavis, une grève illégale à partir du 30 Janvier 2015 pour réclamer des augmentations de salaires. Ce mouvement social s’est limité à la mine de Zouerate et n’a pas affecté les opérations dans leur ensemble.

Ainsi, les réalisations du mois de Février atteindront les niveaux suivants : Transport CF à Nouadhibou (Culbutage) : 1 030 000 tonnes (99% de l’objectif) Chargement des Navires (Ventes) : 1 153 000 tonnes (115% de l’objectif)

Forte d’une expérience de plus de 50 ans, et de l’engagement de la majorité de son personnel, la SNIM honorera tous ses engagements, mais elle n’a pas d’autres choix que de rationaliser ses coûts pour rester présente sur un marché devenu très compétitif.

Nouadhibou, le 26/02/2015
Source : SNIM

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire