https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Célébration mouvementée du 1er mai à Zouérate : Débrayage de 3 jours

Zouerate/Vol du matériel Snim : Les présumés coupables sous mandat de dépôt.La fête internationale du travail a célébrée dans la cité minière dans un contexte de contestation. En effet, selon les délégués des travailleurs, un débrayage de trois jours a été déclenché hier nuit à OOH, à la mine, poumon  de l’entreprise, les engins sont arrêts depuis hier nuit. Ce qui risque de porter un coup fatal à la production. Les travailleurs étaient nombreux à battre le macadam pour converger vers la tribune officielle. Les travailleurs placent la barre très haut . Parmi les doléances, une augmentation générale de 25%, une prise en charge obligatoire des acomptes, une double gratification, une augmentation de l’enveloppe sociale.

Sur les banderoles arborées, on pouvait lire « ADG dégage », « retour de Kane Ousmane ou de Youssouf Abdel Jelil », deux ex-directeurs de la SNIM. Les employés de la sous-traitance ont à leur tour battu le pavé pour célébrer cette journée internationale du travail. Dans son discours, Mohamedou Ould Nahah, a déclaré «  ce 1er 2014 intervient dans un contexte national particulièrement préoccupant pour  le monde du travail, contexte marqué par l’accentuation de la pauvreté et de la fracture sociale, la violation récurrente des droits des travailleurs, la croissance de chômage qui atteint un taux avoisinant les 33% et qui touche principalement les jeunes », ajoutant « les travailleuses et travailleurs de notre pays et particulièrement dans la ville de Zouerate font face à une détérioration sans précédent de leur pouvoir d’achat à cause des conditions de travail difficiles et précaires, l’absence des programmes de formation et de perfectionnement professionnels ; le non respect des mesures d’hygiène et de sécurité au travail ce qui a entrainé l’augmentation des cas d’accidents de travail. Au cours des dernières années, les travailleurs de Zouerate ont mené plusieurs luttes visant l’amélioration de leurs conditions de vie, luttes à l’issue desquelles des accords ont été conclus mais pas toujours scrupuleusement respectés ce qui a constitué parfois une menace sérieuse à la quiétude et à la paix sociale ».

Mauriweb.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire